Et maintenant
Que je suis vieux
Je désire
De m’en aller
Dans la raie de terre qui est
Là bas où les gars tuent les gars et les enfants
«au temples: rien»
Et de la terre dire
En appelant mes enfants
Par téléphone tous les jours à mes enfants deux ou trois fois par jour par téléphone

Les enfants, vous
Ne faites pas ça
Ne volez pas vos livres
Mais partagez-les
Et avec les deux couvertures
Jouez-y au ping-pong
Des pages centrales faites-y du feu mais attention au bois, qu’il soit sec, bien sec et sans humidité
Et pout qu’il brule bien, pour qu’il puisse résister encore moins bien, cherchez l’équilibre
Soit dans la disposition
Soit dans l’apprivoisement de l’air
Aspirée et évacuée
Par le système doué
De la cheminée

Sur les photographies lacérées
Étalez du pain
Et du chèvre frais
Laissez sur les images
Le jambon qui ici n’est pas bon
Vous le brulerez
Au feu vif

Les notes en fin de texte
Réservez les, pour le cabinet
Mais pendant que je me dissous
Et je repose graine par graine
De poussière
Et je parle avec les vers e je me mange avec eux
Qui font de l’air
Pour les racines
Des plantes qu’un jour vous brulerez
Ne vous enlevez pas le livre
Jouez-y au ping-pong
Et surtout: apprenez d’abord l’échange
«habillez vous» éventuellement «en gris»
les frappes viendront après.


Adesso che sono vecchio
vorrei andare a morire
in quella striscia di terra
dove i ragazzi ammazzano i bambini
« le tempie al niente »
e dalla terra dire
chiamando ai miei bambini
con una telefonata
ai miei figli in ogni giorno
2-3 volte al giorno
con una telefonata
Bambini non fate voi così
non rubatevi il libro
ma spartitelo in due
e con la copertina rigida
giocateci a ping pong
con le pagine centrali accendeteci il fuoco
ma badate a fare prima asciugare bene la legna
cercate l’equilibro nella sua disposizione
e con la fornitura d’aria
aspirata ed evacuata
dal sistema del camino

Sulle fotografie stracciate
ci stendete il pane
e il prosciutto cotto
e il grasso lo lasciate lì
sulle immagini
per poi bruciarle
con il fuoco ormai già vivo

Le note finali portatele al cesso
ma mentre io mi sciolgo
e riposo polvere per polvere
e parlo con i vermi e mangio me con loro
che fanno aria alle radici
delle piante che brucerete
non rubatevi il libro
giocateci a ping pong
e imparate prima il palleggio
« vestitevi di grigio » magari
le schiacciate verranno dopo.